Petite escapade à Séville

J’ai eu la chance l’an dernier de partir 4 jours entre février et mars en Andalousie et plus particulièrement à Séville avec mon papa.

C’était une destination coup de cœur qui s’est décidée au dernier moment. Donc commande de billets pas chers et de dernière minute (152.35 euros pour 2 personnes l’aller retour avec Ryanair avec 1 bagage en soute). De ce fait, nous avons opté pour la capitale de l’Andalousie. C’est une ville riche d’un mélange culturel andalou et arabe.

Votre arrivée à Séville depuis l’aéroport

Si comme nous, vous arrivez de l’aéroport, vous trouverez en sortant les lignes de bus EA qui vous emmèneront au centre ville. Il vous faudra débourser 4 euros que vous paierez directement au chauffeur. Et il vous faudra compter 30 minutes environ suivant la circulation.

Mais vous pouvez également opter pour le taxi, plus rapide (15 minutes) mais plus onéreux (environ 25 euros).

Que faire à Séville ?

Tout dépendra du nombre de jours que vous restez sur place. Pour notre part, nous y sommes restés 4 jours (2 jours plein). Cela a été très speed sans que nous n’ayons pu tout voir. Nous avons donc dû faire des choix à notre grand regret. Pensez donc à prévoir un peu plus de temps, si vous souhaitez découvrir tous les trésors de la ville.

Mais voici notre périple :

Premier jour

Nous somme arrivés à 22h. A peine le temps de jeter les valises à l’hôtel, nous voici partis à la conquête de la ville. A voir de nuit, car tellement bien éclairés, tous les bâtiments de l’avenue de la Constitucion sans oublier bien sûr la cathédrale (ancienne grande mosquée reconvertie) avec la Giralda (ancien minaret).

Après cette petite balade nocturne nous avons testé un super resto mais je reviendrai sur les restos plus bas 😉

Deuxième jour

Par un radieux soleil, la journée peut commencer !

Puerta de Jerez

Tout d’abord, départ de notre hôtel à la Puerta de Jerez et déjà halte à la Torre del Oro. Malheureusement, elle était fermée car il était trop tôt (9h30 – 18h45 en semaine, 10h30 – 18h45 le week end ; entrée 3 euros, gratuit pour les personnes handicapées).

Plaza De Toros

Puis direction  un lieu emblématique le la capitale andalouse : car comment ne pas aller à Séville sans visiter La Plaza De Toros De La Maestranza ? Et même si je déteste la corrida, le lieu est magnifique. Il y a  des visites guidées, mais vous pouvez les visiter par vous-mêmes de 09:30 à 19:00  (l’été c’est jusqu’à 21h) au tarif de 7 euros.

Nous nous sommes ensuite perdus dans les petites rues. Je pense que c’est bien comme ça qu’on découvre le mieux une ville. Ce dédale de ruelles nous a mené jusqu’à la Plaza de Armas où nous avons pu déjeuner dans un troquet sympathique.

Nous avons ensuite continué dans la Calle Alfonso XII (où j’ai pu faire un peu de shopping !!!! d’emplettes essentielles en tant que femme au grand dam de papa).

Metropol Parasol

A la fin de cette rue, nous tombons sur un LANI (lieu atypique non identifié)…. Le Metropol Parasol, une sculpture géante étrange à mi chemin entre un pin parasol et des gros champignons géants (et un peu un gros nid de guêpes aussi). Vous pouvez, et vraiment je vous le conseille, monter avec un ascenseur. Pour 3 euros (gratuité pour les personnes handicapées et leur accompagnant), vous trouverez un point de vue qui culmine à 28.5 mètres de haut. De quoi avoir une belle vue panoramique sur la ville.

Direction ensuite la Plaza del Salvador près de la mairie et de la Plaza San Francicso. Nous souhaitions boire une bière au fameux bar à tapas La Antigua Bodeguita. Mais faute de place pour se faufiler à l’intérieur pour commander, nous avons dû nous résigner 🙁  Nous avons donc continué la visite avec un petit creux au ventre mais qui sera bien vite comblé !

Pensez à faire un tour à la place Alameda de Hercules, dominée par 2 colonnes romaines. Elle est située en direction du Guadalquivir et vous pourrez y déguster des succulents churros.

Jardin Americain

En retournant vers le Guadalquivir et en le logeant nous arrivons de l’autre côté du fleuve au jardin Americain. Jadis, un joyau de l’exposition universelle de 1992, il fait maintenant plutôt penser à un lieu abandonné. Je pense qu’étant donné notre manque de temps à Séville, nous aurions pu nous épargner cette visite pour approfondir un peu plus les visites dans les différents quartiers populaires. En revanche, en continuant un peu, vous tomberez sur le Monastère de  Santa Maria de la Cuevas (ancienne usine de céramique).

Après cette journée bien remplie, retour à notre hôtel pour un repos bien mérité ! Oui j’avoue, on a quand même trouvé de l’énergie pour se faire quelques tapas délicieux 🙂

Le long du Guadalquivir

Troisième jour

Après un bon petit déjeuner au soleil face au célèbre hôtel 5* Alfonso XIII (non on le loge pas là hélas mais peut être une prochaine fois ;-)), c’est parti pour une nouvelle journée.

Malgré le mois de février, on a une chance incroyable niveau temps. On a l’impression d’être au printemps. Seuls les arbres dépouillés de feuilles nous rappellent l’hiver.

Début de la promenade le long de la calle San Fernando où vous pourrez longer l’ancienne manufacture de tabac. Aujourd’hui transformée en université, elle fut le berceau de la non moins célèbre Carmen. Nous avons choisi de prendre  la calle Palos de la Frontera sur la droite pour admirer toute la splendeur de cette ancienne bâtisse. Et effectivement, elle regorge d’étudiants qui ont remplacé les ouvrières.

Non loin de là, vous apercevrez le Casino de la Exposicion édifié pour être le Pavillon de Séville lors de l’exposition universelle de 1929. Il est entouré d’orangers qui croulaient sous ces fruits, plus beaux que goûteux à cette période de l’année.

 

Plaza de Espana

En traversant l’avenida de Maria Luisa vous tomberez sur un des lieux immanquables de Séville :  La Plaza de Espana. Il s’agit d’un palais néo-Renaissance en hémicycle encadré par 2 tours à l’italienne, qui mènent à des galeries. C’est une œuvre d’art dans toute sa splendeur. Et l’on comprend mieux pourquoi il a été le décor de tournage dans le film « Star Wars épisode II, l’attaque des clones ». Pour rappel, il y représentait la cour du Palais de Theed. Une série de parements d’azulejos est attenant au Palais et représente toutes les provinces d’Espagne. Un petit canal rempli de poissons traverse cette place et vous pourrez vous adonner à une balade romantique en barque.

Plaza de America

En repartant par l’avenue de Rodriguez Caso vous traverserez la magnifique parc de Maria Luisa. Bon nombre de sévillans viennent ici pour flâner. Sur votre gauche se trouve le Musée des Arts et des Costumes Populaires (entrée gratuite pour les membres de l’union européenne), et juste en face de ce bel édifice se dresse la Plaza de America. Une belle place ensoleillée où vous pourrez y déguster une délicieuse sangria en regardant les enfants nourrir les pigeons.

Après tout ce parcours et cette sangria en plein cagnard comme on dit chez nous dans le sud, nous avons pris un bus sur l’avenue Paseo de las Delicias. Nous avons ainsi pu regagner la Puerta de Jerez.

Plaza Virgen de los Reyes

Nous nous sommes rendus à la Plaza Virgen de los Reyes afin de visiter la Cathédrale. Elle est ouverte de 11h à 17h du mardi au samedi, de 14h30 à 18h le dimanche et de 11h – 15h30 / 16h30 -18h  le lundi (entrée 9 euros , entrée gratuite pour les personnes handicapées). C’était à l’époque l’ancienne Grande Mosquée où fut construit en lieu et place cet édifice entre 1402 et 1564. A l’intérieur, vous pourrez y voir le tombeau de Christophe Colomb et un magnifique retable de 45 panneaux sculptés représentant des scènes de la vie du Christ.  Sur le devant de la Cathédrale à gauche, se trouve l’entrée pour monter à la Giralda (l’ancien minaret). Vous accéderez à son sommet non pas par un escalier mais par une pente en colimaçon et quelques marches raides une fois en haut.

La vue vaut vraiment la peine d’y monter ! Une fois en haut vous ne serez que plus heureux de l’avoir fait !

En redescendant, sortez par le patio de l’orangeraie où les musulmans y faisaient leurs ablutions.  C’est une ambiance reposante surtout si vous vous éloignez un peu de la foule. Le bruit du clapotis de l’eau est tellement agréable !

La journée étant passée tellement vite, il est temps à présent de boire une petite sangria accompagnée d’une bonne paella… Mais le destin modifiera un peu notre projet car ce soir là, nous ferons non pas un, mais deux restaurants (le premier étant tellement immangeable nous avons tout laisser).

Quatrième et dernier jour

Et voilà, c’est avec mélancolie que nous entamons notre dernier jour en Andalousie.  Pour cette matinée (car nous devons partir à 13h à l’aéroport), nous avions prévu de visiter le Palais de l’Alcazar (lieu INCONTOURNABLE) avec ses magnifiques jardins, et nous n’avons pas été déçus !

Palais de l’Alcazar

Tout d’abord il faut savoir qu’il vaut mieux arriver le plus tôt possible, avant l’arrivée des cars (d’octobre à mars, ouvert de 9h30 à 17 h, d’avril à septembre, ouvert de 9h30 à 19 h ; tarif 9.50 euros et gratuité pour les personnes handicapées).

Nous arrivons par la Puerta del Lion, surmontée d’un  blason de lion. Ce palais a tout du conte des mille et une nuits. Il est d’ailleurs encore aujourd’hui le lieu de villégiature de la famille royale. Il n’est pas juste de dire LE Palais car il y en a plusieurs. Entre les patios avec fontaines, les différents pavillons disséminés un peu partout, les carrelages mauresques et les différents jardins (les Jardins Modernes et les Jardins Renaissances), vont tomberez immédiatement sous son charme ! Ici le temps s’est arrêté. C’est d’ailleurs un peu traître car en ne voyant pas le temps passer, vous n’aurez pas le temps de prévoir d’autres visites dans la journée (surtout nous qui partions à 13h pour prendre notre avion).

Juste après l’entrée vous tomberez sur un patio avec un magnifique bassin, le Patio des Demoiselles (Patio de las Doncellas). Vous êtes immédiatement mis dans l’ambiance gothique et mauresque de ce lieu magique.

Bassin de Mercure

Le Bassin de Mercure (Estanque de Mercurio) est splendide. Il est orné de statuts de lions aux 4 coins qui portent des écus et au centre y trône une statut de Mercure, le Dieu du commerce dans la mythologie romaine. Il ne faut pas oublier qu’à l’époque Séville était la plaque tournante pour le commerce de l’or avec l’Amérique. A l’origine, il servait de cuve dans laquelle l’aqueduc se déversait pour pouvoir irriguer les jardins. Il fut ensuite transformé en bassin d’ornement.

Sur sa gauche en passant entre 2 colonnes, vous verrez la fontaine du Jardin de la Danse qui donne accès à une piscine souterraine, les Bains de Doña María de Padilla (l’accès est bordé de bancs en azulejos). Il s’agit d’un bassin souterrain voûté qui tenait lieu de réserve d’eau de pluie.

Sur le devant du Bassin de Mercure se situe la Galerie du Grotesque (Galería del Grutesco), promenade faite à partir d’un ancien pan de muraille. Elle permet d’avoir une vue sur les jardins tout en étant à l’abri de la pluie mais surtout, à l’ombre l’été.  En contre bas, y est adossée un orgue aquatique. Ainsi, vous pourrez vous reposer quelques minutes sur les chaises mises à disposition tout en écoutant la jolie mélodie de l’eau.

Archives Générales de l’Inde

Mais il est déjà tard, et c’est l’heure pour nous de récupérer nos valises et de nous rendre à l’aéroport. Toutefois, en passant devant les Archives Générales de l’Inde, je ne résiste pas à l’idée de rentrer pour les visiter (entrée gratuite). Elles contiennent de précieux documents qui ont fait l’histoire lors des échanges entre l’Espagne et les colonies américaines d’Outre Mer.

Et voilà c’est déjà le moment des « au revoir » mais surtout des « à très vite » avec cette merveilleuse ville qu’est Séville.

Où se loger

Nous avons opté pour un hôtel pas loin d’un arrêt de bus aéroport/centre ville et dans le centre de Séville.  Nous avons trouvé l’Hostal Dalis sur Booking. Chambres spartiates mais propres et bien tenues, c’est parfait pour juste y dormir (127.40 euros à 2 pour 3 nuits). Il est situé à la Puerta de Jerez, à quelques mètres de l’arrêt de bus et de la Torre del Oro. Nous en avons été satisfaits. De plus, il se trouve en face du Starbucks et de nombreux bars pour les petits déjeuners. Je pense, en revanche, que l’été, les chambres doivent être bruyantes de part la situation géographique de l’hôtel. Mais pour nous fin février, il était parfait. 

Où manger

En ce qui concerne les restaurants, nous avons opté pour les bars tapas. Plus économiques et plus typiques, ils sont l’âme de Séville. Mais nous nous sommes laissés tenter par une paella le dernier soir.

Je vous en propose quelques bonnes adresses :

Et pour la paella :

Mais surtout éviter la Bodega Gongora, Calle Alemanes 23, Séville !!! J’ai d’ailleurs laissé un avis sur Tripadvisor tellement j’étais dégoûtée.

Ce qu’il faut retenir

Ce que je dirais de mon escapade à Séville, c’est qu’il faut absolument y retourner ! Eh oui ! Il nous a manqué des jours de visite pour découvrir toutes les merveilles que cette ville peut offrir.

Cependant, il faut prévoir de bonnes chaussures car comme dans toutes les grandes villes, on marche. Mais il n’y a pas de pavés, c’est déjà ça pour les pieds 🙂

Nos lieux préférés ont été La Giralda, La place d’Espagne et le Palais de l’Alcazar. Nous n’avons pas eu le temps de visiter le quartier pittoresque du Triana mais il est à faire car moins touristique que les autres quartiers. Perdez vous dans les petites ruelles et baladez vous le long du fleuve en empruntant la Calle Beltis. Vous pourrez en profiter pour boire un verre de sangria en amoureux le long du Guadalquivir, visiter les ateliers de céramiques et pourquoi pas vous laisser tenter par un spectacle de flamenco ?

Les sangrias sont très bonnes mais sont à déguster avec modération (moi je n’étais pas avec lui mais avec mon papa ;-))

C’est vraiment une ville où il fait bon vivre et prendre son temps. L’architecture couplée à la flore donnent ce sentiment de ville majestueuse.

Nous y retournerons avec grand plaisir au printemps pour profiter des fleurs du jardin de l’Alcazar.

Mais si vous avez plusieurs jours devant vous, n’hésitez pas à aller visiter Cordoue (Cordoba). Avec un trajet d’à peine 40 minutes en train (tarif de 20 euros à 35 euros selon le train).

Et surtout ne vous prenez pas la tête, car n’oubliez pas que vous êtes en vacances et ENJOY !!!

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *