Escapade de six jours à Porto

Si vous devez visiter Porto sans dates précises, je n’ai qu’un mot à dire : JUIN ! J’y suis allée pour la fête de la Saint Jean avec mon papa (et oui depuis Séville on a pris goût à partir ensemble :-)). Ces 6 jours sont passés comme pour chaque escapade, très vite ! Avec des billets d’avion achetés sur le site Ryanair pour 129.60 euros pour 2 (sans bagage en soute) et une chambre réservée sur le site Airbnb pour 200 euros à 2 pour 5 nuits, Porto est une destination très économique. Sans compter que vous mangerez pour trois fois rien car la vie n’y est pas chère du tout.

Porto est la deuxième ville du Portugal avec 238 954 habitants et elle est traversée par le fleuve Douro.

Votre arrivée à Porto depuis l’aéroport

Le moyen le plus simple et le plus économique pour se rendre de l’aéroport au centre ville reste le métro. Une fois vos bagages récupérés, il est très facile à trouver. Dirigez vous vers le centre du hall, prenez l’escalator jusqu’au niveau -1, vous verrez ainsi un parking et un long couloir. Empruntez alors ce couloir et  le métro se trouve au bout de celui-ci.  Cela vous coûtera un ticket rechargeable à 0,50€ pour lequel il faudra rajouter le prix du trajet. Pour le centre ville, il faut acheter jusqu’à la z4 à 1,70€ l’aller. Car oui, le métro à Porto fonctionne par zone, comme à Paris.

Mais vous avez aussi la possibilité de prendre le bus Terravision, avec deux arrêts à Boavista and Aliados pour 5 euros.

Que faire à Porto ?

Premier jour

Nous arrivons de nuit (23h30) et un peu KO sur Porto. Du coup le temps de chercher notre hébergement, d’admirer la vue de la chambre (ci-dessous), et nous tombons directement dans les bras de Morphée.

Deuxième jour

Première matinée et premier petit déjeuner dans cette belle ville ensoleillée. Notre hébergement ne proposant pas de petit déjeuner, nous sommes allés dans un bar typique, ou plutôt en terrasse d’un bar typique (comme vous en trouverez un peu partout). Ce type de bar propose toutes sortes de viennoiseries, des boissons chaudes et des vrais jus d’oranges pressées, le tout pour environ 4 euros par personne.

Nous dormions dans le quartier de la Tour des Clercs (Torre dos Clérigos), magnifique clocher qui surplombe la ville. Pour y accéder, il faudra vous acquitter de 2 euros (ouvert de 9h à 19h – 7/7j)  mais surtout monter les 240 marches qui vous mèneront à une vue sur la ville à 360°. Le temps de prendre quelques couleurs et nous voilà partis à la découverte de la ville.

Tout d’abord, vous pourrez faire un premier arrêt à la « Casa Oriental », épicerie la plus connue de Porto. On y trouve forcément des boites de conserves de bacalao, mais aussi tout autre produit typique du Portugal. Rien que la décoration de la boutique vaut le coup. Vous la reconnaitrez aussi par la morue qui sèche au dessus de la devanture.

Nous avons opté pour commencer, et pour se donner un aperçu de la ville de Porto, pour le bus impérial circuit rouge. Certes très touristique, il offre néanmoins la possibilité d’observer l’étendue d’une ville, ses points forts et de descendre et remonter à volonté. Il vous en coûtera 13 euros par personne pour une journée et il existe 2 circuits au choix (le rouge et le bleu). En ayant fait les 2, je vous conseille le trajet rouge, plus grand car il va jusqu’à la plage et il fait une partie du trajet bleu. Vous pouvez toutefois aisément faire les 2 car de toutes façons le ticket est valable la journée pour les 2 circuits.

Arrêt au Mercado do Bolhao (marché semi couvert de Bolhao) pour déjeuner. On y trouve beaucoup de produits frais, des poissons, des fleurs et de souvenirs.

Nous reprenons notre bus pour nous rendre à la plage et, même si c’est l’océan, il n’y a pas beaucoup de  vagues. Nous prendrons le temps d’y tremper les pieds 🙂 Vous pouvez vous rafraichir le long de la plage, assis aux nombreuses terrasses de café.

Pour repartir, nous avons ainsi longé l’océan à pieds et nous avons repris un bus impérial mais le bleu cette fois. Celui-ci traverse le Douro pour aller vers les caves de porto (une dégustation est offerte sur présentation de votre billet). Vous pourrez admirer le magnifique pont en fer et inspiré par Gustave Eiffel, le pont Dom Luis. Il est l’un des 6 ponts qui traversent le Douro et sert aux véhicules, au trains/métros et aux piétons. Il relie la ville de Porto avec la ville de Vila Nova de Gaia.

Le teleférico de Gaia domine le port et vous permet  d’avoir une vue panoramique et suspendue de Gaia et Porto (tarif 6 euros ou 9 euros l’AR ; horaires été 10h/20h, hiver 10h/18h).

Si vous le pouvez, n’hésitez pas à faire la croisière des 6 ponts sur un bateau « Rabelo » (bateau d’époque qui acheminait le vin depuis la vallée du Douro). Compter une durée de 50 minutes et pour 15 euros par personne. Ça a été pour nous l’occasion de se poser un peu et de reposer nos pieds 🙂

Pont Dom Luis

Vous pourrez admirer les façades des immeubles et des églises couvertes d’azulejos (carreaux de faïence décorés). Comme ci-dessous l’église dos Carmelitas e do Carmo, qui possède le mur d’azulejos le plus grand de la ville.

La journée est passée tellement vite que nous sommes déjà de retour dans notre quartier. Nous y avons déniché un super bon resto, ou plutôt une cave à vin, pour y déguster charcuterie, fromage, et bien sûr vin de la vallée du Douro. A ce sujet, je vous conseille le vinho verde, un vin blanc légèrement pétillant bien frais qui est produit  dans la région de Minho (dans le nord-ouest du pays). Un pur délice !

Troisième jour

Aujourd’hui, nous avons décidé de nous rendre dans un joli petit village médiéval. Et pour y aller, nous avons opté pour le train. Ce village, c’est Guimarães, berceau du Portugal (lieu de naissance du premier roi du Portugal, Afonso Henriques) et inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO. Il est situé à 50 kms de Porto, soit 1h15 en train. Pour cela, il faut partir de la gare de Sao Bento. Profitez ainsi de cette escale pour la visiter car elle vaut vraiment le détour avec tous ses murs recouverts d’azulejos, qui racontent l’histoire du nord du Portugal.

Avec des horaires réguliers et des tarifs à 8 euros l’A/R en moyenne, la visite se fait très bien sur la journée.

Arrivé à Guimarães, en sortant de la gare, prendre sur votre gauche l’avenue Dom Joao IV, puis la première à droite l’avenue Dom Afonso Henriques. Elle descend directement dans le centre ville (environ 10 minutes à pied).

Sur place, nous avons visité le centre médiéval à l’intérieur des remparts et nous avons déjeuné sur la place de Santiago (attention elle est en plein soleil et l’été il tape bien). A voir pas très loin de cette place, le Padrão do Salado, monument commémorant la victoire de la bataille du Salado.

Padrão do Salado
place de Santiago

Nous avons vu le palais des Ducs de Bragance (Paço dos Duques de Bragança) et visité le château partiellement en ruines (entrée gratuite).

Mais nous ne nous sommes pas trop attardés, car nous voulions prendre le funiculaire pour monter sur la colline de la Penha (tarif 4.50 euros l’AR). Au sommet, se trouve le sanctuaire de Nossa Senhora da Penha et surtout une magnifique vue sur la nature environnante et sur la ville.

Le funiculaire qui monte la colline de Penha se trouve au sud de la ville, rue Comendador Joaquim Sousa Oliveira 37; vous pourrez suivre les panneaux portant l’inscription « Teleférico de Guimarães ».

Quatrième jour

Jeudi, nous voulions aller dans un petit village appelé la Venise du Portugal. Mais je ne retrouvais plus le nom…. Du coup, en étudiant vite fait la carte, j’en ai déduit que c’était Amarante. N’ayant pas de gare ferroviaire à Amarante, nous sommes partis à la recherche de l’arrêt de la ligne de car. Après avoir pas mal galéré nous l’avons enfin trouvé ! Donc au cas où, je vous le dis, il faut aller au 23 rue do Ateneu Comercial do Porto, pas très loin du Majestic Café qui est rue de Santa Catarina. Le trajet dure 50 minutes et au tarif 15 euros l’A/R environ.

Arrivé là bas, nous sommes perdus dans la montagne avec une jolie rivière qui traverse le village. On en fait très vite le tour mais c’est tellement reposant !

Nous avons déjeuné dans une taverne typique avec un menu à 6 euros par personne (soupe, plat, dessert, boisson et café).

Nous avons décidé de repartir ensuite sur Porto, pour ne rien rater de la nuit de la Saint Jean !

Et au final, la fameuse Venise portugaise, c’est Aveiro…. Mais même si nous n’avions pas prévu d’aller à Amarante et que nous nous sommes trompés dans la destination, nous n’avons pas regretté notre petite journée 😉

Cinquième jour

C’est décidé, pour l’avant dernier jour nous nous rendons dans la fameuse ville d’Aveiro, la Venise portugaise. Nous avons enfin retrouvé le nom !

Pour s’y rendre sans problème, la meilleure manière reste le train. Nous nous sommes donc à nouveau rendus à la gare Sao Bento. Mais vous pouvez également le prendre à gare de Porto-Campanhã .

Aveiro se situe à 75 km de Porto et il faudra compter 1h20 en moyenne pour 6 euros l’A/R environ. ATTENTION, ne faites pas la même bêtise que nous pour les billets de train. Nous avions acheté un A/R et pour notre retour avons pris le premier train qui arrivait et qui partait à Porto. Sauf que c’était un équivalent du TGV. Il faisait le trajet Lisbonne/Porto et le contrôleur nous a fait payer un super supplément d’environ 30 euros une fois à bord… Donc pensez à prendre leur ligne « TER » (en plus il n’était pas du tout sympathique et n’a rien voulu savoir).

Arrivés à Aveiro la gare est très belle. Il faut descendre la rue pile en face de celle-ci pour arriver au centre ville. Nous avons pris le petit train et la gondole (10 euros par personne les 45 minutes).

Gondoles sur le fleuve Vouga

Vous pouvez également découvrir la ville à vélo.  Le centre de location de vélos BUGA se trouve derrière le centre commercial . Les vélos sont gratuits et le service est accessible tous les jours de 10h à 19h. Idéal pour découvrir les  maisons aux rayures colorées qui bordent la plage.

Après avoir acheté du sel et fleur de sel venant des marais salant jouxtés à la ville, nous remontons vers la gare pour y prendre notre « fameux » train.

Les salins

C’était encore une très belle journée !

Sixième et dernier jour à Porto

Et déjà il faut refaire les valises 🙁

La matinée fut quand même bien employée car nous avons eu le temps de refaire un tour en ville pour nous imbiber de l’ambiance portugaise. En partant de la Torre dos Clérigos sur la rue du même nom, on arrive sur la praca da Liberdade (place de la liberté). Toutes les manifestations populaires se passent ici. Elle est dominée par l’hôtel de ville. Plus bas, en descendant de la gare de Sao Bento vers le cais da Ribeira  (le quai du port) on tombe sur la cathédrale Sé e Claustro qui ressemble à une église fortifiée.

Une fois sur le cais Ribeira, si on veut s’éviter la remontée par l’escalier on peut prendre le funiculaire Dos Guindais pour 3 euros et 5 minutes de montée. Vous arriverez sur la Praça da Batalha.

Vous trouverez également le tramway à l’ancienne comme on peut en voir à Lisbonne. Il existe 3 lignes, la ligne 1, la 1E et la 18. La numéro 1 vous permettra de longer le fleuve jusqu’au Foz du Douro (l’embouchure).

Pour les filles accros au shopping, ne passez pas à côte de la rua de Santa Catarina !! C’est la principale artère commerçante de la ville. Entre 2 boutiques, entrez prendre un café au Café Majestic, un magnifique café historique.

Laissez parler votre curiosité en rentrant dans la plus connue des librairies de Porto, la librairie Lello & Irmão. Certes, on paye une entrée à 4 euros (ce qui peut paraitre un peu cher) et on fait la queue pour rentrer (elle ouvre à 10h mais mieux vaut y être pour 9h30) mais elle vaut vraiment le coup d’œil. Elle est considérée comme une des plus belles du monde ! On se croirait dans un livre de Harry Potter !

Porto, c’est une ville où il fait bon vivre, où les prix sont bon marché et où les gens sont adorables. Mais attention, ça monte beaucoup alors mieux vaut prévoir une bonne paire de basket !

La Fête de la Saint Jean (Sao Joao)

Dans le nuit du 23 au 24 juin, se fête la Saint Jean, dans tous les quartiers populaires de Porto.  La ville accueille 500 000 personnes pour célébrer cette fête qui mélange le sacré au païen. Pour les Portuenses, c’est la nuit la plus longue de l’année.

Devant toutes les maisons, et dans toutes les rues, les habitants sortent tables, chaises et barbecues pour diner en famille. Les sardines grillées en sont le plat principal. Le port est pris d’assaut par les habitants et les nombreux touristes qui s’amassent en attendant le feu d’artifice tiré depuis des bateaux au milieu du fleuve (et il est splendide !). Partout où vous regardez des lampions en papier s’envolent, pour donner cette image de papillons lumineux dans le ciel.

Dans la rue, de nombreux stands vendent du basilic (porte bonheur), de l’ail en fleur et des marteaux en plastique. La tradition consiste à acheter un marteau et taper sur le crâne de tous les passants. Au début, c’est un peu bizarre puis vous vous prenez vite au jeu dans l’ambiance et la bonne humeur. Des concerts sont organisés un peu partout dans le ville. Attendez vous à une nuit blanche 🙂

 

Où dormir ?

Pour l’hébergement nous avions choisi le site Airbnb, avec une chambre chez l’habitant non loin de la Torre de Clerigos. C’était une maison d’artistes, sur plusieurs niveaux dans un vieil  immeuble avec un jardin privé. Nous avons été très bien reçus par Rosimunda et nous avions une immense chambre de 2 lits 2 personnes, avec une vue à couper le souffle sur la ville et le Douro ! Nous étions aux premières loges pour le feu d’artifice. Localisation idéale pour le tram et surtout à tout juste 10 minutes à pieds de la gare de Sao Bento.

Mais vous trouverez également d’autres supers logements pour pas très cher sur le site.

Où manger ?

Pour les repas je peux vous conseiller quelques endroits. Vous trouverez comme en Espagne pas mal de tapas mais aussi des bons petits restos très abordables. Il faut savoir que pour une soupe dans un restaurant populaire de quartier, il vous faut compter la modique somme de 1 voire 2 euros…

A Porto :

En revanche, évitez les 2 restaurants qui se situent place de la liberté…..

A Guimarães :

A Amarante :

A Aveiro

Et voilà ! A présent, vous avez toutes les cartes en mains pour vous envoler vers Porto ! Enjoy !!!! 😉

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *